IS 098 – Terence :Terry: [La Vie En Rose]

septembre 20th, 2011 by Arnaud Combeuil

IS 098 – Terence :Terry: [La Vie En Rose] by Input Selector

 

Suite aux nombreuses signatures sur certains des labels les plus prestigieux (Cocoon, 20:20 Vision, Pschent, Robsoul, Freak n’ Chic, Highgrade…) le dj et producteur parisien Terence Benhaim s’est décidé il y a peu de temps à lancer son propre label La Vie En Rose (je vous en parlait d’ailleurs dans le dernier Trax). On a cherché à en savoir un peu plus alors on a posé quelques questions à notre invité d’honneur se faisant désormais appeler Terence :Terry: (autrefois :Terry: tout court) et qui nous offre un set varié et subtil. Une balade musicale dans son univers où la musique est amour visiblement.

– Pourquoi avoir décidé de lancer ton label ? C’est quand même une bonne charge de boulot en plus non ?

Je pense qu’arrivé à un certain stade , si le contexte le permet, c’est la continuité de la carrière d’un dj/producteur ayant cherché sa propre définition de la musique au cours de ses années de djing. Depuis mon retour de Londres, je commençais à y penser. Pas mal de jeunes producteurs européens commençaient à m’envoyer des morceaux intéressants, pas spécialement dans le format des plateformes de ventes actuelles..Alors j’ai dit go.

La Vie En Rose. C’est comme ça que tu la voit ?

Je voulais quelque chose de français, je m’imaginais les anglais le prononcer. Et je suis un grand fan de Grace Jones qui rechanta l’orignal d’Edith Piaf. Je trouvais ce titre facile à décliner visuellement, et surtout ça correspondait parfaitement à ma rencontre avec Audrey.

– Tu as nommé ton set «influences», peux-tu nous en dire un peu plus ? Quels ont été tes premiers et derniers amours musicaux ?

En fait l’idée de ce mix était de faire un peu un résumé de la musique électronique qui m’a bercé depuis tout jeune jusqu’à maintenant et qui était plutôt techno ou house (Detroit, New York, Chicago) avec des artistes comme Baby Ford, Speedy j, Bobby Konders, Ralph Falcon… et toutes les déclinaisons de cette époque. Dans la deuxièmes partie, il y a des références un peu plus actuelles.

Mes premiers amours, sans parler de mon entêtement pour la black music, étaient justement ce son que j’ai commencé à écouter milieu des années 90 dans les raves parisiennes où les djs mélangeaient cette musique americaine que je vous ai cité, avec des sons plus européens.

Les djs français qui m’ont définitivement le plus influencé à cette époque sont JEROME PACMAN, ARMAND, SONIC…

– Aujourd’hui, beaucoup d’artistes bougent beaucoup, qu’est-ce qui t’a poussé à rester sur Paris (et à ne pas t’installer à Berlin comme beaucoup le font) ?

J’ai toujours beaucoup aimé Paris car c’est ici que toute mon inspiration et éducation musicale s’est faite. Mais aujourd’hui, Audrey et moi avions un projet que nous voulions développer en Espagne. Une agence de communication à la fois mode et musique mêlant nos deux univers. Nous nous sommes donc installés à Madrid.
Après, ayant testé Londres qui est une ville géniale, j’avais pensé aussi m’installer à Berlin avec mon ami Dyed Soundorom. Mais je me suis senti définitivement trop latin pour la vie berlinoise, même si la nightlife y est folle.

– Le club ou la soirée parfaite pour toi ? Le meilleur public ?

De manière générale, j’aime jouer assez tard dans la nuit. Je pense que le meilleur public que j’ai eu c’était à Fabric à Londres ou peut être à Goa Madrid..Dans ce genre de ville, les gens sont très impliqués d’un point de vue musical, il y a une réelle culture du clubbing, des références musicales, djs etc…

– On te voit le 23 septembre à Nantes pour la Garden Party de notre pote Raphaël (Fragil Musique) t’es chaud ? A quoi pourrait ressembler ton mix ?

Alors je ne peux jamais dire à quoi ressemblera le mix. Par contre ce qui est sûr c’est qu’à chaque fois que Raphael m’a invité c’était génial !!!

 

After several releases on prestigious labels such as Cocoon, 20:20 Vision, Pschent, Robsoul, Freak n’ Chic and Highgrade, the dj and producer from Paris Terrence Benhaim recently decided to launch his own label called “La Vie En Rose” (which I had the pleasure to introduce in the last Trax Magazine). We had to get more information about this label. So here we asked a few questions to our guest of honor now known as Terence :Terry: who graced us with a varied and subtle set, a nice musical walk where music is (obviously) love.

Why did you decide to launch your own label? It’s a heavy workload you’re adding to your agenda, isn’t it?

Well, I’ve been thinking that, at one point, if the context allows it, it’s the extention of a dj/producer’s career who always looked for his own definition of music during all these years of activity. After my come back from London, I was starting to think about it. Several young European producers were starting to send me interesting tracks, not necessarily corresponding to the formats available on the “market” these days. So I said Let’s go.

– “La Vie En Rose” is it how you see life?
I wanted a French name, I was having fun imagining English people pronouncing it. But im also a great fan of Grace Jones who did a cover of the original song from Edith Piaf. I thought the title was easy to transcript visually.

-You named your last set “influences”, can you give us a few more explanations? What were your first and last musical passions?

The initial idea was to summarize the main electronic music tunes that influenced me from my young days until now. It was mostly Techno or House music back in the days as you can imagine, (Detroit, New York, Chicago) with artists such as Baby Ford, Speedy j, Bobby Konders,, Ralph Falcon.. And after all those from the early times, the second part is filled with more recent and inspiring tracks.
My first loves, without forgetting to mention my passion for black music, were those I discovered in the 90,s in first raves organized in Paris when DJs were mixing these American artists with more European influences. From these days, my favorite acts in France were Jerome Pacman, Armand, Sonic…

Nowadays, more and more artists start moving all around the place, why did you decide to stay around Paris (and not move to Berlin, like many DJs do) ?

I always loved Paris, Its here that my musical inspirations and educations are from. Nowadays, Audrey and me have a project we want to develop in Spain. It’s a communication agency, blending both of our universes, fashion and music. We recently settled in Madrid for this project.
Also, after trying London, which is an amazing city, I thought about moving to Berlin with my friend Dyed Soundroom. But in the end, I felt way too Latin for the way of life, although the nightlife there is just crazy.

– What is the perfect club in your opinion? Or the best audience?

I mostly prefer to play late sets, then I reckon that the best crowd I could experience was at Fabric in London, or maybe in Goa Madrid. In these cities, people are very involved musically, with a true club culture and references, making it even more interesting.

We will have the pleasure to see you on the 23rd of September in Nantes for the Garden Party of our friend Raphael (Fragil Musique). Are you pumped for this occasion? What could your mix sound like?

I can never tell how my sets will sound, but what I am definitely sure about is that every time Raphael invited me, the party was amazing.

Artist: Terence :Terry: | Episode: 098 | Labels: La Vie En Rose | Info and download here.

Posted in Interviews, Podcasts | No Comments »