Tsugi Podcast 537 : D’Julz

Certains artistes intègrent puis quittent — presqu’aussi vite — le paysage musical. Mais pas D’Julz. Le Parisien mixe dans ses premières raves en 1992, il y a maintenant 27 ans. En 1997, il commence à s’installer au Rex Club. D’ailleurs, on l’y aperçoit toujours assez régulièrement, dans le cadre de ses soirées cultes “Bass Culture” dont la prochaine est programmée au 16 février. Plus de deux décennies d’activité donc, au cours desquelles Julien Veniel se sera assuré de continuellement faire avancer la scène électronique. Alors que la french touch triomphe dans les années 90, le musicien aide à importer des genres jusque‐là absents dans l’Hexagone. Deep house, dub, minimal … Autant de styles que D’Julz aura poussés tout au long de sa carrière et qui participent aujourd’hui à définir le paysage électronique.

Son mix réalisé pour le Tsugi podcast du jour apparaît comme une synthèse limpide de ces influences sonores. Pendant 45 minutes, l’artiste nous sert quelques amen breaks, quelques lignes d’acid, beaucoup de deep house et même un peu de dub techno. Si on l’écoute en diagonal, ce set paraît presque incohérent, impossible à assembler. Et pourtant, les capacités techniques d’un DJ aussi expérimenté que D’Julz rend l’écoute fluide. D’un morceau à l’autre, on navigue facilement, explorant une panoplie de styles variés, sans même s’en rendre compte.

Si le mix se conclut parfaitement avec de la techno ambient atmosphérique, on voudrait presque qu’il dure encore un peu. Mais ceux qui ne sont pas tout à fait rassasiés peuvent se rassurer : d’autres projets arrivent. En octobre dernier, D’Julz lançait JV, son nouveau label en collaboration avec le distributeur et disquaire Yoyaku. Vendredi, il sera de retour sur Bass Culture — son autre maison de disques — pour un EP flambant neuf intitulé Lemon Juice. Préparez‐vous donc à toujours plus de basses profondes. Pour l’heure on commence par ce podcast :

Et bonne nouvelle ! Ce podcast de D’Julz peut être téléchargé gratuitement. Il suffit d’aller sur ce lien, de faire un clic droit sur le player, puis “enregistrer le fichier audio sous”. Le mix se téléchargera alors en MP3.